Généralités / CHOIX d'une ECOLE en sophrologie

Comment et où se former...

Généralités / CHOIX d'une ECOLE en sophrologie

Messagepar pascal gautier » Mar 11 Jan 2005 16:11

Bonjour,
(voir aussi la rurique "COMPARAISONS d'écoles ou de formations, info/écoles")

Dans la plupart des Ecoles actuelles, il n'existe pas de pré-requis en terme de diplôme ou formation pour exercer dans la branche "sociale" (versus "médicale"). Contactez par exemple l'Institut de Sophrologie de Rennes, dirigé par le modérateur de ce forum : www.sophrologie-formations.com ou une autre école de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie - F.E.P.S. - ex. C.E.P.S.

Nous vous déconseillons une formation par correspondance :
on peut y acquérir des savoirs (théoriques) mais pas ce type de savoir-faire.
Pour les mêmes raisons, assurez-vous que l'accent soit mis sur la pratique. Vous devez maîtriser les protocoles c'est à dire être capable de les animer devant n'importe quel public en pouvant les adapter dès la fin de votre formation. Dans de trop nombreuses écoles, les sophrologues diplômés n'ont jamais animés de séances !

Privilégiez les organismes faisant intervenir plusieurs sophrologues - formateurs et dans lesquels les évaluations pratiques ou supervisions (animations contrôlées in situ, critiquées...) sont obligatoires (et non "conseillées" ou optionnelles !) et où il existe un stage de mise en pratique d'au moins 10 séances (le futur sophrologue est mis en situation professionnelle en animant des séances bénévoles en dehors du lieu de formation, tout en bénéficiant d'une évaluation et d'une convention de stage).
C’est un autre point fondamental : plusieurs formateurs vous transmettront un modèle plus large et vous pourrez «choisir» un style qui vous convient. Il ne suffit pas de voir une liste de formateurs sur une brochure mais de savoir réellement qui animera la formation que vous avez choisie.

Notez que certaines écoles ont effectivement plusieurs intervenants mais un seul sophrologue. D'autres ont plusieurs sophrologues-formateurs mais le même formateur intervient pour plus de 80 % du temps : autant d'éléments qui doivent vous mettre en garde.

Choisir une école qui ne soit pas uniquement une "association" mais véritablement une entreprise professionnelle (statut juridique) avec une activité pleine et entière consacrée à la formation de sophrologue ainsi qu'une ancienneté significative me semble une sécurité contre certaines dérives.

250 heures de cours interactifs en centre (auxquelles s'ajoutent l'entraînement personnel régulier et les séances d'enseignement dirigé par un sophrologue professionnel) nous semblent le minimum requis pour avoir les bases nécessaires à l'animation mais un total de 400 heures de formation (sur 2 ans, par exemple) est nécessaire pour devenir un professionnel averti.

"(...) Il est impossible de connaître et encore moins d’expérimenter ce que signifie être sophrologue après seulement six mois ou même un an de formation. (...) [il ne s'agit pas] uniquement de dicter les techniques du premier cycle de la Relaxation Dynamique de Caycedo* (...)."

(Nathalia CAYCEDO, fille du fondateur de la sophrologie, Newsletter de la Sophrologie Caycédienne, mars 2012)
(* premier cycle = Relaxations dynamiques du 1er au 4ème degré, théories et techniques spécifiques)


:!: ATTENTION
… aux sites alléchants

Internet est le meilleur moyen pour connaître les instituts qui forment en sophrologie et … le pire. On peut faire dire ce qu’on veut à un site. Ce qui est présenté en vitrine n’est absolument pas suffisant pour faire un choix éclairé : «Tout ce qui brille n’est pas Or».
Soyez très prudent avec le classement Google : les sites surlignés qui apparaissent en haut et sur la colonne de droite ont payé pour être mis en évidence. Ceci n’est absolument pas un critère de qualité et la plupart de ces instituts sont très loin des critères développés ici.

… aux contenus de formation incompatibles avec la durée

Vous trouverez des sites qui proposent un programme étonnamment riche pour si peu de jours. De nombreuses notions essentielles ne seront qu’évoquées ou décrites rapidement, certaines approches complémentaires survolées. Elles seront inutilisables en pratique.

Enfin, vérifiez qu'il existe un "service après formation", qu'on puisse vous conseiller ou orienter...

:)
Dernière édition par pascal gautier le Lun 18 Juin 2012 09:17, édité 16 fois au total.
Raison: citation de N. Caycedo
Avatar de l’utilisateur
pascal gautier
Site Admin
 
Messages: 861
Inscrit le: Sam 26 Nov 2005 12:20
Localisation: Noyal-Châtillon-sur-Seiche, 35, France

Une autre limite/ apprentissage à distance

Messagepar pascal gautier » Lun 7 Mars 2005 10:32

Une autre limite concernant l'apprentissage par correspondance :

L'une des étapes importantes de la séances ne peut se faire à distance : je veux parler du Dialogue Post-Sophronique, étape reprise ensuite de manière autonome (lors des entraînements personnels) sous la forme d'une phéno-description écrite, mais la phéno-description écrite n'a pas autant d'impact que l'écoute d'un sophrologue non interventioniste (c'est un peu la même différence qu'entre la tentative d'une auto-analyse et une psychanalyse avec un thérapeute...).

On le voit, cette limite concerne avant tout l'apprenti sophrologue (qui doit d'abord et toujours expérimenter les méthodes proposées) mais aussi toute personne souhaitant apprendre la sophrologie : on peut sans doute apprendre la relaxation avec des CD (ce qui est en soi très intéressant), mais pas la sophrologie.
Avatar de l’utilisateur
pascal gautier
Site Admin
 
Messages: 861
Inscrit le: Sam 26 Nov 2005 12:20
Localisation: Noyal-Châtillon-sur-Seiche, 35, France

Comparaison, critères de choix

Messagepar pascal gautier » Dim 12 Nov 2006 11:57

En complément, je vous suggère de visiter la page rédigée par Norbert CASSINI, directeur de l'EFS.

(voir aussi le post présentant les différents courants : viewtopic.php?f=39&t=768)

En voici l'extrait principal :


Les écoles de sophrologie et la reconnaissance des formations

Actuellement, les pouvoirs publics français ne reconnaissent pas une école ou une fédération plus qu'une autre et le titre de sophrologue est libre d'utilisation. Ainsi, la sophrologie soit-disant "reconnue" ou "authentique" enseignée dans certaines écoles, n'est en fait reconnue que par l'école elle même ou la fédération à laquelle elle appartient !

Il existe aujourd'hui 4 grands types d'écoles de sophrologie :

1. Les écoles d'inspiration caycédienne : ces écoles, comme (...) celles de la C. E. P. S. (Coordination des Ecoles Professionnelles en Sophrologie), sont dans la lignée du fondateur de la sophrologie Alfonso Caycedo et enseignent les bases théoriques et techniques de la sophrologie dite "caycédienne". Cependant elles ont choisi de ne pas s'affilier à la fédération qu'il préside, et ne sont donc pas soumises aux obligations qui en découlent. Cela nous permet de proposer un enseignement objectif, ouvert et complet de la sophrologie.

2. Les écoles caycédiennes : ces écoles sont affiliées à la fédération présidée par Alfonso Caycedo, créateur de la sophrologie. Malgré cette référence, certaines dérives nous ont conduit à nous écarter de cette fédération : attitude hégémonique de Caycedo, qualité des formations, évaluations succinctes, politique commerciale, obligation d'aller faire des stages en Andorre pour pratiquer les degrés 5 à 12 de la relaxation dynamique.

3. Les écoles non caycédiennes :
ces écoles sont pour la plupart issues de courants de la sophrologie développés par d'anciens collaborateurs de Caycedo qui, dans les années 70, se sont éloignés de celui-ci suite à de nombreuses divergences. Elles se distinguent souvent de la sophrologie caycédienne par un développement différent de la relaxation dynamique (souvent axé sur les 3 ou 4 premiers degrés) ou en entrant dans le champ de la psychothérapie (avec de l'analyse, des interprétations).

4. Les écoles de "pseudo sophrologie" : il existe encore des écoles dont les programmes sont un mélange d'anciennes bases de la sophrologie, de relaxation, de techniques de visualisation, de théories diverses (psychologie, énergie, hypnose, etc.), tout cela n'ayant plus rien à voir avec ce qu'est la sophrologie moderne. Ce sont souvent des formations relativement courtes, avec un ou deux formateurs, ou même parfois des enseignements par correspondance complétés seulement de quelques journées de stage.

Comment évaluer la qualité d'une formation en sophrologie ?


Certaines formations en sophrologie mettent l'accent sur la théorie et l'apprentissage des techniques. L'entraînement à l'animation et les mises en situations professionnelles sont très réduits et parfois la seule évaluation qu'ont les élèves est de remettre leur vécu des exercices.
Or tout l'art du sophrologue réside dans ses qualités pédagogiques et dans sa capacité à élaborer des méthodologies précises dans le cadre de son contexte professionnel et de ses objectifs.

C'est pourquoi une formation de qualité doit, en plus des connaissances théoriques et d'une intégration personnelle des techniques, également intégrer :

Un entraînement pratique à tous les aspects de l'exercice professionnel de la sophrologie.

* Expliquer la sophrologie.
* Mener un entretien d'anamnèse.
* Expliquer une technique et savoir l'adapter.
* Animer les techniques.
* Accompagner la verbalisation du vécu des exercices.

Une méthode de travail pour s'adapter aux demandes individuelles comme aux différents champs professionnels.

* Concrétiser des objectifs.
* Identifier les facteurs en jeu.
* Etablir des étapes de travail.
* Choisir les techniques adaptées.
* Elaborer des programmes de séances.

Une formation théorique et pratique à la pédagogie et la relation d'aide.

* Développer ses qualités d'écoute et d'empathie.
* Gérer les mécanismes de défense.
* Développer une approche centrée sur la personne.
* Maîtriser l'écoute active et les outils de questionnement.
* Favoriser le changement et l'autonomie.

Votre réussite professionnelle dépendra en grande partie de la qualité de votre formation :

* Vérifiez que l'école est bien enregistrée comme organisme de formation professionnelle continue, et privilégiez celles qui sont affiliées à des organisations professionnelles.
* Privilégiez également les écoles qui vous donnent des informations claires et complètes : programmes, horaires, formateurs, nombre d'élèves, évaluations.
* N'hésitez pas à aller pratiquer quelques séances de groupe au sein de l'école ou à défaut auprès de ses élèves (nous vous invitons à venir rencontrer nos élèves lors des séances d'entraînement inter cours).
* Informez-vous précisément sur les formateurs (diplômes, nombre d'heures d'intervention).
* Comparez les programmes et vérifiez le nombre d'heures de formation en fonction du nombre de jours et des horaires de cours.
* Comparez les prix par rapport au nombre réel d'heures de formation (tarif horaire).
* Privilégiez les formations qui comportent au moins 300 heures de formation à l'école, sans comptabiliser le travail chez soi, l'entraînement personnel ou les stages, qui représentent au moins autant d'heures supplémentaires.
Dernière édition par pascal gautier le Jeu 30 Oct 2014 14:51, édité 5 fois au total.
Raison: MAJ lien
Sophrologiquement votre,
Pascal Gautier, l'administrateur
forum@sophrologue.pro
Avatar de l’utilisateur
pascal gautier
Site Admin
 
Messages: 861
Inscrit le: Sam 26 Nov 2005 12:20
Localisation: Noyal-Châtillon-sur-Seiche, 35, France

Recommandations du Syndicat des Sophrologues Professionnels

Messagepar pascal gautier » Mer 5 Sep 2007 17:44

En complément, voici les recommandations du Président du Syndicat des Sophrologues Professionnels - SSP :

Quelques recommandations pour vous aider à choisir une école …
    La formation doit être "présentielle" et en aucun cas par correspondance;

    Elle doit être assurée par plusieurs formateurs, afin d'éviter "la pensée unique";

    Elle doit être d'au moins 300 heures* de cours théoriques et pratiques;
    (* en janvier 2011)

    La pratique doit représenter au moins la moitié de la durée de la formation, et vous devez pouvoir animer le plus tôt possible des séances sous contrôle d'un formateur;

    L'évaluation des acquis doit comporter des coanimations (supervisions de pratiques) sous contrôle d'un formateur;

    Le critère "école caycédienne" n'est pas une garantie absolue de qualité;

    Avant de vous engager, il est utile de rencontrer un responsable de l'école pour préciser votre demande et mieux cerner les orientations de l'école.
A noter que SSP ne reconnait pas particulièrement telle ou telle école, mais pose comme critère d'adhésion la durée et une formation présentielle (la formation par correspondance n'est pas considérée comme suffisante).


Rappel : le SSP accueille les sophrologues de tous les courants de sophrologie, caycédienne ou non
Dernière édition par pascal gautier le Mar 18 Oct 2011 09:01, édité 1 fois au total.
Raison: MAJ nb d'h
Sophrologiquement votre,
Pascal Gautier, l'administrateur
forum@sophrologue.pro
Avatar de l’utilisateur
pascal gautier
Site Admin
 
Messages: 861
Inscrit le: Sam 26 Nov 2005 12:20
Localisation: Noyal-Châtillon-sur-Seiche, 35, France

Re: Généralités / Choix d'une école en sophrologie

Messagepar pascal gautier » Mar 18 Oct 2011 09:02

Bonjour,

Voir aussi les recommandations du syndicat des sophrologues professionnels
http://www.syndicat-sophrologues.fr/acc ... e-qualite/
et viewtopic.php?f=30&t=775
et le post au sujet des nouvelles écoles : viewtopic.php?f=30&t=775
Dernière édition par pascal gautier le Sam 7 Juil 2012 07:50, édité 2 fois au total.
Raison: Ajout lien
Sophrologiquement votre,
Pascal Gautier, l'administrateur
forum@sophrologue.pro
Avatar de l’utilisateur
pascal gautier
Site Admin
 
Messages: 861
Inscrit le: Sam 26 Nov 2005 12:20
Localisation: Noyal-Châtillon-sur-Seiche, 35, France


Retour vers DEVENIR SOPHROLOGUE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)

cron