Sophrologie et croyances personnelles

Choisir un sophrologue, tarifs, aide à l'entraînement aux Relaxations Dynamiques et techniques spécifiques

Sophrologie et croyances personnelles

Messagepar Zoé Lou » Mer 11 Avr 2012 10:53

Bonjour,

Je m'interroge sur certaines pratiques de sophrologues pourtant formés par des écoles reconnues puisque je pense à deux personnes qui ont fait leur formation dans des écoles reconnues par Caycédo et qui ont terminé leur formation en Andorre, l'une auprès de lui et l'autre plus récemment, auprès de sa fille. J'avoue être parfois déconcertée par certaines des interventions et croyances de la sophrologue que je vois depuis maintenant plusieurs mois... Si les techniques qu'elle a pu m'apporter et que j'utilise en dehors me font du bien, je suis surprise du nombre de séances de plus d'1h30 à parler, sans la moindre pratique de sophrologie. Elle m'explique que l'enseignement qu'elle transmet ainsi est aussi de la sophrologie et cela s'apparente à une forme de pseudo-psychothérapie parfois avec introduction (heureusement a minima) de notions qui s'appuient clairement sur son système de croyances personnelles : réincarnation et donc karma avec projets de vie en fonction de la date de naissance en est un exemple (mais il y en a d'autres comme l'astrologie ou la chamanisme). Or, je ne suis pas à la recherche d'un système de croyances... J'en ai parlé à une personne de mon entourage qui fait de la sophrologie ailleurs. Elle m'a dit que sa sophrologue avait également des croyances similaires, mais qu'elle ne les utilisaient pas dans sa pratique. Du coup, je me demandais si les personnes formées par Caycédo étaient toutes dans cette dynamique qui pourrait s'apparenter parfois à de l'ésotérisme et en tout cas relève de croyances personnelles qui n'ont à mon avis pas leur place dans un travail sur soi s'appuyant sur la sophrologie. Y a-t-il quelque chose dans son enseignement qui favoriserait cela ?
Du coup, je me demandais si je n'avais pas intérêt à consulter l'annuaire des professionnels de certaines écoles plutôt que d'autres... Si vous avez des avis ou des conseils à me donner...
Zoé Lou
 
Messages: 2
Inscrit le: Sam 7 Avr 2012 13:54

Re: Sophrologie et croyances personnelles

Messagepar pascal gautier » Mer 11 Avr 2012 20:12

Bonjour Zoé,

Merci pour votre témoignage important.

Il n'est effectivement pas toujours facile de trouver sur un "bon" sophrologue.
J'ai tenté qqes suggestions ICI.
La formation n'est toutefois pas une garantie absolue.
Nous pouvons la comparer à la formation dispensée par une auto-école (1) :
La formation donne les règles de conduite, le code ; l'équipe pédagogique en vérifie l'acquisition (du moins cela est-il souhaitable !) ainsi que les compétences et capacités de la personne à "conduire" une séance selon les règles de l'art, etc.
Mais certains sont effectivement "doués" pour donner bonne figure le jour de l'examen... puis font des "infractions" (non au code de la route :P mais à la déontologie professionnelle, si toutefois ils ont signé un engagement dans ce sens), comme d'autres font des excès de vitesse ou grille des feux.

(1) je tiens cette analogie de Bernard Santerre
je suis surprise du nombre de séances de plus d'1h30 à parler, sans la moindre pratique de sophrologie

Il y a de quoi être surprise !
Selon moi, une séance en individuel devrait être plus volontiers limité à 45 minutes (la 1ère rencontre est toutefois souvent plus longue). Elle peut être 1h30 (plus souvent 1h) en groupe.
Les séances, selon les recommandations même de A. Caycedo, doivent représenter environ 80% de pratique pour 20 % d'explication et d'écoute.
Ces 20 % correspondent à l'accueil et information sur le contenu suivi du temps de pratique puis d'un temps non obligatoire d'expression des élèves ou patients, sans interprétation ni jugement de la part du sophrologue, avant un temps final d'information sur l'application au quotidien ou l'entraînement.
l'enseignement qu'elle transmet ainsi est aussi de la sophrologie et cela s'apparente à une forme de pseudo-psychothérapie parfois avec introduction (...) de notions qui s'appuient clairement sur son système de croyances personnelles : réincarnation et donc karma avec projets de vie en fonction de la date de naissance en est un exemple (mais il y en a d'autres comme l'astrologie ou la chamanisme)

Vous écrivez "est aussi de la sophrologie" : il s'agit surtout d'autre chose qui n'a pas sa place dans une séance.
Le sophrologue est certes un être humain avec ses croyances mais il doit "les laisser au vestiaire" ou du moins de se faire discret à ce propos lors de l'animation des séances (cela fait d'ailleurs partie de l'enseignement d'inspiration phénoménologique), même s'il s'agit d'éléments valides scientifiquement : le plus important est l'expérience subjective de la personne accompagnée. Le sophrologue adapte les techniques à l'élève et non ce dernier à la sophrologie.
Je trouve grave qu'une personne se comporte comme vous le décrivez en utilisant l'étiquette sophrologue : cela discrédite tout le travail que nous faisons depuis des années.
je me demandais si les personnes formées par Caycédo étaient toutes dans cette dynamique (...). Y a-t-il quelque chose dans son enseignement qui favoriserait cela ?

Je ne crois pas que cela en soit la seule raison ; j'ai suivi l'enseignement de Caycedo (après toutefois une formation universitaire qui a aiguisé mon esprit critique), et j'ai rencontré essentiellement des personnes avec les pieds sur terre (les personnes avec qui j'ai eu l'occasion d'échanger).
Je regrette toutefois qu'il n'y ait pas de réel contrôle de compétences (nous étions 250 à 300 personnes lors de cours magistraux et le seul contrôle est la description écrite de nos ressentis).
La formation "de base" (cycle fondamental) se fait dans une école déléguée en France sur une année discontinue (sans Caycedo) et a donc une grande responsabilité. Certaines ont de bons enseignements. Toutes transmettent les mêmes techniques et méthodes fondamentales mais certaines n'ont pas les moyens ou capacité de "trier" leurs stagiaires ou de les évaluer correctement ou encore ne mettent pas eux-mêmes suffisamment l'accent sur la pratique :mrgreen: .

Si Caycedo encourage une forme de spiritualité laïque (ce sont mes mots, non les siens), en dehors de toute croyance ou religion, certains peuvent "glisser" et interpréter ses propos ou n'entendre que ce qui les "arrangent".
Je précise toutefois que je ne partageais pas tous ses points de vue (comme pour certains universitaires lors de ma formation :mrgreen: ) mais les comprends.
Dernière édition par pascal gautier le Jeu 12 Avr 2012 17:00, édité 1 fois au total.
Raison: correction coquille
Sophrologiquement votre,
Pascal Gautier, l'administrateur
forum@sophrologue.pro
Avatar de l’utilisateur
pascal gautier
Site Admin
 
Messages: 861
Inscrit le: Sam 26 Nov 2005 12:20
Localisation: Noyal-Châtillon-sur-Seiche, 35, France

Re: Sophrologie et croyances personnelles

Messagepar Zoé Lou » Ven 20 Avr 2012 10:15

Merci d'avoir pris le temps de me répondre. J'aime assez vote comparaison au code la route et suis rassurée par votre propos qui recentre la pratique.
Cela m'amène à penser qu'un travail sur soi autre que la sophrologie, comme il est préconisé pour tout psychothérapeute est peut-être nécessaire pour pratiquer cette discipline puisqu'elle met en jeu des relations intrapersonnelles et interpersonnelles complexes en touchant aux fragilités des uns et des autres. J'ai eu l’impression parfois que ma sophrologue s'était construit un système de croyances dans lequel elle intégrait la sophrologie pour elle-même faire face à des difficultés personnelles qui n'était peut-être pas réellement surmontées. Elle se prenait en exemple pour expliquer le bienfait de sa démarche, mais n'était-ce pas pour se rassurer elle-même au fond ?
Enfin, il ne s'agit pas ici de l'analyser, mais cela me permet de constater que toute pratique qui touche à l'humain demande de clarifier au maximum sa propre histoire et d'être capable de la mettre à distance ou alors de pratiquer la sophrologie sans entrer dans l'histoire de l'autre. Est-ce que cela peut être seulement la transmission d'une pratique sans parler de soi ?
Zoé Lou
 
Messages: 2
Inscrit le: Sam 7 Avr 2012 13:54


Retour vers FAIRE DE LA SOPHROLOGIE, ANNUAIRES et conseils

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron