Doutes et flou

Choisir un sophrologue, tarifs, aide à l'entraînement aux Relaxations Dynamiques et techniques spécifiques

Doutes et flou

Messagepar Sophrinette » Dim 3 Fév 2013 18:58

Bonjour à tous. Je suis ici sur ce forum pour avoir un avis parce que mes débuts en sophrologie ne sont pour moi que doutes et flou.

Je fais depuis la rentrée dernière du yoga. Cette discipline, le professeur et l’ambiance du cours me conviennent tout à fait et j’ai l’impression que cette discipline me fait du bien.
Le même professeur, qui enseigne aussi la sophrologie, nous a proposé une série de trois cours avec exercices quotidiens dont le thème est : confiance en soi. Je me suis inscrite parce que j’en avais entendu parler et que j’avais eu une expérience particulière.

Je précise cette expérience. Quand j’ai eu mon premier bébé, je n’ai pas eu droit à la péridurale mais à des douleurs maximales à la limite du supportable, avec une andouille de sage-femme qui n’arrêtait pas de me traiter de « douillette » et qui était tout sauf aimable. Afin de pouvoir « travailler » correctement avec cette harpie, j’avais fermé les yeux. Spontanément, une image paisible d’île du Pacifique avec ses couleurs vives m’est mentalement apparue. La douleur m’a semblée bien moindre et j’ai pu finir le travail correctement. Je précise que je n’avais pas suivi de cours quelconque. En racontant l’anecdote par la suite, on m’avait dit que c’était de la sophrologie, donc ça faisait longtemps que j’avais envie d’en savoir plus. Je croyais qu’on travaillait par image mentale.

La semaine dernière donc, premier cours. Un cercle d’une douzaine de chaises avec des gens que je connais plus ou moins, soit par le yoga, soit dans ma vie professionnelle. Le professeur nous annonce le thème et nous demande de nous présenter, tout en disant ce qu’on attend de ce cours. Quand vient mon tour, je me retrouve à ne pas savoir quoi répondre : je sais bien qu’il y a des trucs à améliorer dans ma vie, mais je suis incapable de le formuler clairement.
Ensuite, exercice de relaxation avec le corps morcelé en 5. Là je me sens à l’aise puisque ça me rappelle le yoga.
Ensuite on me demande une qualité, un défaut, un truc à améliorer, etc. Je me sens plongée dans le brouillard. Je sors le premier truc qui me passe par la tête, avec un désagréable sentiment d’insatisfaction.

Après l’exercice personnel, le professeur nous demande une confidentialité absolue et la moindre fuite « ne sera pas tolérée ». Là, j’ai une brusque envie de rire parce que je sais bien que sans même chercher à faire du mal à autrui, personne n’est fiable, et moi non plus. Le seul « secret » ne le reste que s’il n’est partagé avec personne.

Ensuite, le professeur demande d’écrire ce qu’on a émis mentalement et je m’exécute. Il nous informe d’un nouveau tour de table. Là, je commence à m’inquiéter : il me serait plus facile d’enlever tous mes vêtements que de lire ce que j’ai écrit. Heureusement, les autres participants ne se dévoilent pas trop. Et moi je me contente de décrire la forme, sans faire une allusion au fond. Je suis certaine d’une chose : je n’ai pas envie de raconter ma vie. Le professeur ne m’en demande pas plus, ouf.

Il nous donne des exercices à faire et un tableau à remplir. Est-ce que j’abandonne ou est-ce que je fais un strip-tease mental ? J’ai décidé de continuer mais j’ai changé mes objectifs : au lieu d’ambitionner un truc trop important et trop intime, j’ai noté de petits trucs à la fois utiles pour moi mais anodins pour les autres. De même, faire les exercices le soir et me lever pour écrire ensuite est incompatible avec mon style de vie : le soir, je m'écroule. Tant pis, j’ai trouvé la solution : je les fais le matin puisque je me lève tôt.

Bientôt, la seconde séance. Je ne sais pas encore si la sophrologie est pour moi, je ne m’attendais pas à ça. Je vais finir cette série quand même. Voilà, si vous avez des commentaires à faire sur le déroulement des séances, sur mes préoccupations, etc, ils seront bienvenus.
Sophrinette
 
Messages: 2
Inscrit le: Dim 3 Fév 2013 09:48

Re: Doutes et flou

Messagepar Gamzé » Lun 4 Fév 2013 12:48

Bonjour,

Vous vous êtes dirigée vers la sophrologie, à partir d'une expérience qu'on vous a dit que "c'était de la sophrologie", d'où cette impression "flou et doute".

Je vous conseille de parler de vos questionnements à votre sophrologue (en privé, avant ou après la séance) qui est là pour vous écouter et vous conseiller.

Concernant ce que vous appelez l'imagerie mentale, il ne s'agit qu'un ensemble de techniques parmi d'autres, proposées en sophrologie.

Pour ce qui est de "tour de table", la prise de parole ne doit, en aucun des cas, une obligation pour le participant lors d'une séance de sophrologie, contrairement à certains stages du développement personnel, l'animateur pourrait demander à chacun de s'exprimer à tour de rôle.

Bonne continuation,

Gamzé
Avatar de l’utilisateur
Gamzé
 
Messages: 43
Inscrit le: Lun 27 Oct 2008 19:19
Localisation: Bretagne

Re: Doutes et flou

Messagepar pascal gautier » Mer 6 Fév 2013 12:24

Bonjour,

Merci pour votre témoignage.

Je rejoins les propos de Gamzé.

La difficulté est que certaines personnes "s'improvisent" sophrologue sans toujours en respecter les principes fondamentaux. Parfois simplement parce qu'ils ne les ont pas intégrés ou que la formation n'a pas été adaptée (formation trop courte ou sans évaluation individuelle, etc.). Certaines "écoles" de sophrologues n'ont peut-être pas intégrés ces principes.

L'attitude permissive (ne pas rendre obligatoire un exercice, mouvement, mais aussi un partage) en est un : le sophrologue ne doit en aucun cas "jouer" avec les contenus personnels et en rendre obligatoire le partage (cela est fait parfois de manière plus insidieuse). Il ne doit pas se prendre pour un thérapeute s'il n'est pas psychologue ou psychothérapeute, etc.

Bonne continuation
Sophrologiquement votre,
Pascal Gautier, l'administrateur
forum@sophrologue.pro
Avatar de l’utilisateur
pascal gautier
Site Admin
 
Messages: 861
Inscrit le: Sam 26 Nov 2005 12:20
Localisation: Noyal-Châtillon-sur-Seiche, 35, France

Re: Doutes et flou

Messagepar Sophrinette » Sam 9 Fév 2013 15:48

Merci à vous deux; des précisions au sujet de l'esprit de ce cours, allant dans votre sens, m'ont rassurée.

Hier soir, deuxième séance.

On a commencé par un "tour de table" pour parler des exercices de la semaine. Le sophrologue nous a demandé d'être "brefs". En fait, j'ai fini par comprendre qu'il ne nous demande pas de raconter notre vie. D'ailleurs, l'un des élèves a carrément dit qu'il ne souhaitait pas parler de ses sentiments et de sa vie privée. Personne ne l'a fait d'ailleurs : ouf.

Ensuite, on a recommencé la relaxation et on est passé à autre chose : penser à une situation où l'on est resté frustré, imaginer ce qu'on aurait pu faire, etc. et pour finir se demander si l'on ce vendredi consacré "du temps pour soi".
Une douleur à le cuisse s'est déclenchée dès le début des exercices . Pour ne pas perturber les autres participants, je me suis contentée de respirer comme au yoga pour réduire la douleur. Le temps que cette dernière diminue, je n'ai pas pu trouver la situation frustrante ... à part celle que je vivais dans l'instant.

Pour finir, lors du tour de table après la séance, il a été précisé que cette série de cours n'était qu'un aperçu de la sophrologie. Je vais aller au dernier cours vendredi prochain mais je n'aime pas ces tours de table. Je me fiche de savoir ce qui se passe à l'intérieur des autres membres. Le fait d'être forcée d'écouter des choses même soft de leur vie me place dans une situation de voyeurisme qui me déplait. Je préfère le yoga où chacun se tait au niveau de son parcours intérieur, ce qui n'empêche pas d'avoir de l'estime pour les autres.

Voilà, fin de mon aventure sophrologique. Je vous remercie de votre écoute et de votre aide.
Sophrinette
 
Messages: 2
Inscrit le: Dim 3 Fév 2013 09:48

Re: Doutes et flou

Messagepar Gamzé » Sam 9 Fév 2013 18:46

Bonjour,

Le temps d'échange verbal avant et après une séance, est spécifique à la sophrologie et part de l'idée qu'il permet au participant de mieux intégrer les ressentis grâce à leur verbalisation.

Cependant, le fait que le participant ne s'exprime pas, ne l'empêche pas de continuer son cheminement personnel, d'autant plus qu'il ne s'agit pas d'une obligation.

Le fait d'écouter ceux qui prennent la parole est souvent vécu comme une richesse par celui qui l'entend même si parfois, au départ, cela peut être perturbant. Par exemple à travers une pensée comme : "est-ce que c'est normal que je ne ressente pas autant de choses qu'eux". Mais très vite, cette pensée laisse la place à l'idée que chacun avance à son rythme et qu'il n'y ait pas de normalité dans les ressentis.

Il m'arrive également de recevoir des personnes pour des séances en individuel, simplement parce qu'elles ne souhaitent pas faire partie d'un groupe. C'est donc une autre possibilité, lorsque l'envie de faire de la sophrologie est freinée uniquement par ces temps d'échange.

Bonne continuation,

Gamzé
Avatar de l’utilisateur
Gamzé
 
Messages: 43
Inscrit le: Lun 27 Oct 2008 19:19
Localisation: Bretagne


Retour vers FAIRE DE LA SOPHROLOGIE, ANNUAIRES et conseils

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron