Dépendance amoureuse

Dépendance amoureuse

Messagepar valeva » Ven 1 Avr 2011 18:38

Avis aux sophrologues professionnels et pourquoi pas aussi aux sophrologues en devenir , et même à tout le monde finalement !! :

Je vous dresse le cas pour lequel j'ai besoin de vos lumières : une de mes amies , agée de 30 ans , a vécu une passion amoureuse il y a quelques années , une passion malheureusement destructrice . Lui était plus âgé qu'elle , marié , père de 3 enfants . Elle était manipulée par cet homme , en avait conscience quand nous la mettions en garde (car il était évident pour nous qui l'entourions et qui l'aimions que lui s'amusait avec elle). Nous l'avons vu devenir l'ombre de son ombre , faisant tourner sa vie autour de cette relation sans lendemain . Et puis après une année de cet enfer , elle a eu le courage de tout stopper . Non sans sortir de là très "amochée" . Nous l'avons retrouvé . Mais très vite elle est retombée dans le tourbillon de cette relation. Pour à nouveau rompre , puis reprendre etc ....
Elle refuse catégoriquement d'aller voir un psy . Elle parle beaucoup à nous tous qui l'entourons , amis et familles . Mais elle est malheureuse . Et l'avenir ne semble pas plus joyeux .

Ma 1ère question est la suivante : ceci est-il bien une addiction amoureuse ?
2ème question : moi qui pratique la sophro et qui voit comme c'est bénéfique à tant de pathologie , je me suis permise de lui conseiller de pratiquer , en groupe ou en individuel (mais peut être plutôt en individuel ?) mais elle reste réticente ... Y at-il des lectures que vous conseilleriez , dans le but de démontrer que la sophrologie peut lui être d'une grande aide ?
3ème question, plus technique cette fois : quelles sont les techniques employées dans le cadre des dépendances ? Et les techniques utilisées sont-elles les mêmes quelle que soit la dépendance ?


Mon avis perso c'est qu'avant tout elle pourrait grâce à la sophro apprendre à connaître son corps et son esprit , apprendre ainsi à se respecter (à partir du moment où on se respecte , on attend que les autres fassent de même envers nous) et surtout qu'elle apprenne à ouvrir les yeux sur la vie , sur sa vie et n'en tirer que le positif en écartant le négatif .

Qu'en pensez vous ??

Merci pour vos lumières . Cette amie m'est très chère et j'ai parfois peur qu'elle passe à côté de sa vie mais surtout qu'un jour elle puisse penser au pire ...
Merci .
valeva
 
Messages: 11
Inscrit le: Sam 18 Sep 2010 19:54

Re: Dépendance amoureuse

Messagepar Gamzé » Ven 1 Avr 2011 21:38

Bonjour,

Voici ma réponse à votre questionnement tout en précisant que ce n’est qu’une vision parmi d’autres...

- Vous demandez si ceci est une addiction amoureuse : entant que sophrologue, je préfère ne pas poser de diagnostic, surtout que je ne connais pas cette personne. Toutefois, je confirme que la passion obsessionnelle existe à travers tout type de relation (amicale, amoureuse...)

- Vous demandez des conseils de lectures pour démontrer que la sophrologie peut être d’une grande aide : pour ne pas dire «je ne crois pas», je dirais «je ne sais pas». Tout type de lecture, parfois un reportage ou une rencontre peut être d’une grande aide, à condition que ce soit la personne elle-même, qui soit à la recherche de cette information.

- Vous voulez connaître les techniques (sophrologiques, si j’ai bien compris) utilisées dans des situations de dépendance : je crois que quelle que soit la technique proposée, la réponse est dans votre question :

Vous dites : «Mon avis perso c'est qu'avant tout elle pourrait, grâce à la sophro, apprendre à connaître son corps et son esprit, apprendre ainsi à se respecter (à partir du moment où on se respecte , on attend que les autres fassent de même envers nous) et surtout qu'elle apprenne à ouvrir les yeux sur la vie, sur sa vie et n'en tirer que le positif en écartant le négatif .»

Donc la sophrologie elle-même !

Et pour finir : lors de ce type de situations, le plus souvent (mais pas toujours), le sophrologue se trouve rapidement en position de psychothérapeute ce qui peut :
- empêcher la personne de passer à côté d’un accompagnement plus approprié (au mieux)
- ou alors provoquer plus de souffrances ou de complications...

Mais chaque cas est unique, chaque situation est différente.

En attendant, bon courage lors de votre accompagnement amical.
Avatar de l’utilisateur
Gamzé
 
Messages: 43
Inscrit le: Lun 27 Oct 2008 19:19
Localisation: Bretagne

Re: Dépendance amoureuse

Messagepar valeva » Sam 2 Avr 2011 14:29

Merci pour votre réponse .

Je comprends fort bien ce que vous me dites .

Ce que je trouve adéquat à cette situation c'est que la sophrologie peut lui faire ouvrir les yeux , par elle même . C'est elle qui fera son chemin et qui se responsabilisera . Mais c'est quelqu'un qui demande rarement de l'aide et qui a déjà beaucoup d'à priori envers les psys , voir même très peur d'aller en rencontrer un . Elle sait comme la sophrologie peut être d'une grande aide dans de nombreux cas , je lui en parle beaucoup et une amie est suivie elle même pour un tout autre souci et ses progrès sont flagrants . Je suis certaine que dès que l'approche sera amorcée , tout s'enchaînera très vite.
Par contre quand vous dites que le sophrologue se trouve rapidement en position de psychothérapeute dans de tels cas m'amène à me demander si le psy ne devrait pas être la solution 1ère malgré tout . Puis ensuite viendrait la sophrologie ...

Quelle que soit la solution il est clair que c'est elle qui la choisira .

Je vous ferais part de la suite des évènements . Merci encore !
valeva
 
Messages: 11
Inscrit le: Sam 18 Sep 2010 19:54

Re: Dépendance amoureuse

Messagepar Gamzé » Sam 2 Avr 2011 15:34

[quote]Par contre quand vous dites que le sophrologue se trouve rapidement en position de psychothérapeute dans de tels cas, m'amène à me demander si le psy ne devrait pas être la solution 1ère malgré tout . Puis ensuite viendrait la sophrologie ...[/quote]

Oui c'est ça :P

Mais comme je disais : chaque cas est unique, chaque situation est différente.
Il arrive parfois que malgré la complexité de la problématique, la personne montre une grande réceptivité aux méthodes sophrologiques (ce qui n'est pas systématique). Elle constate une amélioration et les séances ne se transforment pas en psychothérapie. Mais ce type de situation nécessite beaucoup de vigilance de la part du sophrologue qui doit poser en permanence le cadre ou diriger son patient, sans tarder, vers un autre type d'accompagnement.

Bonne continuation...
Avatar de l’utilisateur
Gamzé
 
Messages: 43
Inscrit le: Lun 27 Oct 2008 19:19
Localisation: Bretagne


Retour vers STRESS, Peurs, Phobies

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron